14 juin 2022

Consigne d'écriture 2122-33 du 14 juin 2022 : Y'a pas d'hélice, hélas ! C'est là qu'est l'os !

Y’a pas d’hélice hélas ! C’est là qu’est l’os ! * 

 

 Composez une chanson dans le style de Boby Lapointe, un poème ou un texte dans lequel un maximum de mots de ce tableau sera inséré : 

asse esse isse osse usse autres
hélas blesse hélice véloce complusse Lens
Stanislas diablesse délice colosse plus Lance
place drôlesse Place des Lices molosse déplusse silence
Callas faiblesse police Pangloss Luce indolence
calasse gentillesse réglisse Délos élusse insolence
collasse liesse mélisse Loos (ville du Nord) plusse alliance
lasse mollesse calice Biblos prévalusse ambulance
délace vieillesse Brennilis Carlos résolusse balance
délasse aloès Galice   voulusse bienveillance
filasse Périclès malice   valusse contrebalance
hélasse Thalès complice   angélus corpulence
mollasse   milice     défaillance
mêlasse   La Palice     dissemblance
extrapolasse   pelisse     élance
pilasse   ramollisse     Valence
poilasse   salisse     équivalence
ralasse   silice     excellence
salace   avilisse     féculence
soûlasse   lisse     invraisemblance
las   Alice     lance
Wenceslas   cilice     malveillance
glace   coulisse     alliance
Lovelace   déplisse     mésalliance
matelasse   éclisse     nonchalance
mélasse   glisse     opulence
populace   plisse     pestilence
remplace   polisse     pétulance
replace   supplice     relance
verglace   Ulysse     ressemblance
déplace   amaryllis     somnolence
brise-glace   héliopolis     surveillance
enlace   lis     vigilance
désenlace   Persépolis     violence
entrelace   siphylis     virulence
          vraisemblance

* « Y’a pas d’hélice hélas ! C’est là qu’est l’os ! » est un extrait de dialogue du film « La Grande vadrouille » de Gérard Oury

Posté par Joe Krapov à 20:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


Mariage princier / La Licorne

Quand Alice épousa Stanislas
Toute la populace 
Se massa sur la place
La foule était en liesse
Devant la jolie princesse
Et le beau prince russe
Qui célébraient Vénus
 
On loua la sveltesse
Et la folle jeunesse
De ce couple dont l'alliance
Allait soutenir la France
Quelle chance qu'elle lui plusse
Quelle chance qu'elle le susse
Que sonne l'angélus !
  
Prise dans l'allégresse
La mignonne princesse
Son Stanislas embrasse
Mais aussitôt grimace...
Mon dieu, pas d'ivresse !
Y'a pas délice hélas,
C'est là que le bât blesse...
 
La belle n'est pas bécasse
Elle refuse qu'il l'enlace
Et lui dit : "Mon altesse,
Avant la fin de la messe
Je dois vous faire une confidence
D'une grande importance  :
Je souffre, hélas, d'herpès..
 
Le prince d'un coup s'affaisse
Puis dégrisé, s'empresse,
Avec délicatesse 
De jeter la blondasse :
"Votre cas m'embarrasse,
Chère princesse Alice...
Nous étions si complices...
 
Même si c'est un supplice
Pour moi et une grande tristesse
Je ne puis risquer, pour une caresse,
Ou pour une fleur de lys
De contracter la syphilis
Laissons là le rêve et tous les us
Pour nous, c'est le terminus...
 
Et c'est ainsi qu'Alice
Avec un brin de malice
Délaissa Stanislas
Les strass et les palaces...
Et qu'elle épousa en grandes noces 
Son vieil ami Carlos...
Qui lui fit trois beaux gosses ! 
 
 
P-S : Tout cela se passait, bien entendu, 
en des temps lointains...
bien avant tout conflit...
franco-russe

Posté par Joe Krapov à 04:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Quatre variations sur l'absence d'hélice / Jean-Paul

PÉNÉLOPEGATE

Si le jour tu plisses
Et la nuit déplisses
Tu ne laisses pas de traces :

Y’a pas d’Ulysse, hélas !
C’est là qu’est l’os

2122-33 JK - Pénélope

***

Mais que fait la police
Pour que, place des Lices,
Cesse
La Malveillance
De ce bandit véloce
Qui toujours se déplace
Parmi la populace,
Y sévit sans mollesse
Et s’efface
Malgré sa corpulence ?

Au pos-
Te de police,
Y aurait-il des complices
Veillant sur son négoce
A Rastapopoulos ?

2122-33 JK - Rastapopoulos

***

L’agent d’assurance
Se peut-il qu’on puisse
Lui faire confiance
S’il s’appelle « Persépolis » ?

2122-33 JK - Persépolis

***
2022-04-14 - Nikon 336

Place
Stanislas
J’attendais Alice.

J’attendis longtemps.

Q’eût-il fallu que je fasse (ou fisse) ?
Que je résolusse de rentrer chez moi ?
Que je pestasse contre son indolence ?
Sa défaillance ?
Sa propension à la somnolence ?
Sa tendance à confondre un rouleau de réglisse avec un agenda ?
Que je me ramollisse comme fond la banquise devant le brise-glace ?

Mettant fin au supplice
Je traversai la place,
Entrai à l’opéra
Ecouter la Callas.

J’y fis la connaissance
Du gardien des coulisses,
Un nommé Wenceslas,
Garçon empli de grâce
Brillant d’intelligence
Et dont la bienveillance
Me fit vite oublier
L’indicible drôlesse
Qui m’avait plus tôt
Posé un lapin,
Lui même toujours en retard !

Posté par Joe Krapov à 01:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :