On se retrouve ensemble après des années de séparation :

« Non, Cannelle, non !  Ne me laisse jamais plus ! ».

Comme tes cheveux épais m’ont manqué !
Viens marcher avec moi cette nuit,
Guetter le regard des bonnes gens sur nous !
Pourquoi pas un jour mettre un tas de plumes
Comme Annie Cordy et Line Renaud
Et faire ainsi une revue… de presse ?

Dillon Come walk with me tonight4

Quand je rentre à la maison
Je retire ma parure de Cannelle
Qui met des cornes de taureau
Aux bons coqs pas gras.
Assise près de mon poêle à pétrole,
Je repose mon cœur blessé
A la chaleur de la musique sacrée
Et mon esprit aux étoiles livresques.

Oh mon bateau ! qui a des jambes
Se dérobant, non d’alcool, mais de fatigue !
Wo yé lé ! Si je marche,
C’est que je suis vivante.
Au coin de la rue,
Cannelle et moi, nous attendons
Trains, bus et trams que d’aucuns,
Sans les prendre, pensent mal famés.

Petite, je ne connaissais pas Cannelle
Et j’ai souffert de harcèlement.
Dansons ensemble sur la chanson
De la pomme de terre
Qui fri…se la décadence !

Rappelle-toi quand tu es montée
Dans la barque du pêcheur :
Tu avais l’insouciance
Que j’ai perdue sans toi.
Hue, les chevaux de la folie !
Ma grand-mère disait
Que tu avais des yeux à faire sauter
Les boutons de braguette…

Pourquoi devrais-je, moi,
Jeune fille vive comme toi,
Me culbuter avec vieux tonneau
De chêne ? Oh non, John !
Je ne veux pas de toi
Quand tu ne voyages pas avec tes potes
De bistrot.
Vieux rêveur, celle que tu prends
Pour ta vieille tante Koba
Est toujours une belle Rosemarie
Qui fait rêver les présidents.

Dillon 20