cb9803

Je me souviens de la poudre de riz de sa grand-mère.

Elle prêtait son mascara à Cannelle : à l'époque

Il fallait cracher dedans pour l'appliquer sur les cils.

Cannelle se maquillait souvent les yeux chez elle

Et elle lui disait : "Avec des yeux pareils,

Les boutons de braguette vont sauter!".

Son mari aimait sa grand-mère

Qui le lui rendait bien

Jusqu'à ce qu'un beau parleur

Les embobine toutes (les femmes de la famille)

Sauf Cannelle qui mettait sa peinture

De guerre de séduction pour partir à l'assaut

De sa proie. Son mari n'aimait pas les femmes peinturlurées.